mercredi 18 février 2015

MOI, LA GROSSE de Mattéo Cellini

Chez elle, elle est Caterina. Toute sa famille, comme elle, déborde des chaises. Sans point de repère extérieur, ils sont tous normaux. Elle est normale ! Elle est une personne. Mais quand elle est obligée de sortir, elle devient une "non-personne", une obèse…
Moi, la grosse de Matteo Cellini ©litteroscopie

Pour éviter les sarcasmes, les quolibets, les commentaires, bref tout ce qui fait référence à son poids, à son trop de poids, à son obésité, Caterina fait tout très bien. Meilleure de sa classe, elle évite tous remous et en hyper contrôle gère la moindre de ses émotions. Brillante, cultivée, spirituelle, elle refuse l'idée que l'on puisse l'apprécier telle qu'elle.

Tout va plutôt bien sauf que ses parents décident d'organiser une grande fête pour ses 18 ans ! Et le monde des "personnes" va entrer en collision avec le monde des "non-personnes". Des heurts blessants mais salvateurs, un changement radical de perception va s'en dégager…

Écrit à la première personne par Matteo Cellini, professeur de littérature en Italie, ce premier roman emprunte la voie du "Je" féminin et obèse avec une aisance troublante.

Judith Lossmann

Moi, la grosse de Matteo Cellini aux Presses de la Cité.
Enregistrer un commentaire