jeudi 2 octobre 2008

LA GUERRE LITTÉRAIRE


Critique politico-littéraire au bord de la crise de nerf !

Didier Jacob chronique l'actualité littéraire et politique sur son blog "rebuts de presse. Il ne s'interdit rien : aucune attaque, aucune mise à mort. Il démolit Florian Zeller, Frédéric Beigbeder et assassine de ses critiques acerbes les émissions telles que Campus, ironise sur les Immortels et juge les jurés du Goncourt. De quel droit ?
Chronique mondaine des moeurs élyséennes, pastiches et récits : il n'a pas la langue dans sa poche, le Sieur Jacob. 
Et bien, nous non plus : certes, on rie et l'on se moque dans " La guerre littéraire", mais nous n'avons pas aimé. C'est inutilement méchant et un poil crétin. D'autant que lorsque le critique devient auteur à son tour, ses œuvres se résume à un pet sur une tringle à rideau. Ça s'évanouit très vite et sans odeur !
Peut-être cela vous fera-t-il rire ? 
En parler était de bonne guerre (littéraire ?).

Judith Lossmann


La guerre littéraire de Didier Jacob aux éditions Héloïse d'Ormesson, 224 pages, 18 euros.

Enregistrer un commentaire